ICON__LOGO_THEIA-Surimpresion-625x250px-002

THEIA.fr

Les Key Features Problems (KFP)

Vous êtes formateur et souhaitez concevoir des KFP sur votre plateforme THEIA ? Cet article est fait pour vous ! De leur champs d’utilisation, à leur création et leur paramétrage en passant par leur méthode de notation : nous verrons ici tout ce qu’il vous faut savoir pour concevoir et gérer des KFP sur la plateforme.

1. Qu'est-ce qu'un Key Features Problem (KFP) ?

Les Key Features Problems, ou KFP, sont une des modalités docimologiques mises en place dans le cadre de la réforme du 2ème cycle des études médicales. Il s’agit d’un dossier de questions composé : 

  • D’un cas clinique relativement court présenté en introduction
  •  De deux à trois questions dont l’objectif est de se concentrer sur un aspect du cas souvent source d’erreur chez les étudiants. Ces questions peuvent être des Questions à Réponse unique (QRU), des Questions à Réponses Multiples (QRM) ou des Questions à Réponses Ouvertes et Courtes (QROC).

Les KFP ont pour objectif pédagogique de confronter l’étudiant à des situations cliniques professionnelles potentielles et d’identifier les points critiques du problème.

Pour en savoir plus sur les objectifs pédagogiques de l’utilisation des KFP comme modalité d’évaluation, vous pouvez consulter le document « KFP Pourquoi  – Comment » de Jean-Paul Fournier, présenté au groupe pédagogique de la conférence des Doyens de 2020.

2. Le KFP chez THEIA

Dans votre plateforme THEIA, un KFP est donc un dossier de questions qui répond aux règles suivantes :
  • Il se comporte comme un dossier progressif (DP) – affichage des questions une par une, ordre de réponse imposé et impossibilité de changer la réponse fournie une fois celle-ci enregistrée une première fois.
  • Seules les questions de type QRU, QRM et QROC sont autorisées.
  • Les QRM des KFP ont pour spécificité de s’afficher en mode « liste » et d’utiliser un système de notation de type « ratio dur » (voir paragraphe suivant).

3. Les spécificités des QRM dans les KFP : affichage et système de notation

3.1. L'affichage en menu déroulant

De fait de leur spécificité pédagogique, les QRM ajoutées dans des dossiers KFP n’ont pas le même format d’affichage que les QRM classiques intégrées dans les DL ou les DP. En effet, afin que l’étudiant puisse choisir parmi un panel d’éléments plus large, les QRM des KFP s’affichent au format « menu déroulant ». 

GIF KFP4

Ce format affiche les réponses sous forme de liste déroulante et indique celles qui ont déjà été sélectionnées par l’étudiant. Par ailleurs, il peut effectuer une recherche en saisissant du texte directement dans la barre de réponse afin de trouver plus rapidemment les éléments qu’il souhaite choisir.

3.2. Le système de notation par ratio dur

Les QRM intégrées dans un dossier KFP ont surtout pour spécificité technique et pédagogique le fait d’utiliser un système de notation par ratio dur. 

Qu’est-ce que le système par ratio dur ?

Cette méthode de notation prend en compte le nombre de réponses attendues et le nombre de bonnes réponses fournies par l’étudiant. La note obtenue à une question par un étudiant correspond ainsi à : score de la réponse = n/X, ou n est équivalent au nombre de bonnes réponses renseignées par le candidat et X le nombre de bonnes réponses attendues. 

Exemple : Claire a choisi 5 réponses à sa QRU, dont 4 bonnes et une fausse. La question nécessitait bien 5 réponses. Elle obtient donc 80% de la note maximale de la question (4/5). Si Claire n’avait choisi que les 4 bonnes réponses (et n’avait pas du tout sélectionné la cinquième), sa note aurait été la même.

Si la plateforme n’impose pas de limite technique au nombre d’éléments valables à sélectionner, il est conseillé de concevoir des QRM nécessitant 1 à 5 bonnes réponses. Quel que soit le nombre choisi par le concepteur, celui-ci doit être indiqué dans la consigne de la question afin que l’étudiant puisse choisir les éléments qui lui semblent corrects en connaissance de cause. 

A noter qu’il n’y a pas de limite technique et fonctionnelle empêchant l’étudiant de donner un nombre de réponse supérieur à celui attendu. En revanche, si le cas se produit et qu’un étudiant dépasse le nombre de réponses attendues, il obtiendra automatiquement une note de 0 pour la question concernée, indépendamment des potentielles bonnes réponses qu’il avait sélectionnées.

A l’instar de la QRM traditionnelle de THEIA, il est également possible de paramétrer des réponses comme indispensables ou inacceptables. Si une telle réponse devait être oubliée (ou à l’inverse, sélectionnée) par l’étudiant, il se verrait également obtenir une note de 0 à la question.

4. Utiliser les KFP en dehors d’un contexte d’examen de médecine

Si les KFP sont nés des besoins d’évaluation de la médecine, ils peuvent néanmoins tout à fait être utilisés comme méthode d’évaluation dans de tout autres contextes. L’objectif pédagogique de ces dossiers est de confronter les étudiants à un cas qui nécessite une prise de décision impliquant un large panel de possibilités. Ses spécificités (notamment liées aux QRU à liste courte) en font un outil pédagogique spécifique qui peut répondre à un besoin d’évaluation par approche par compétences. 

5. Créer un dossier de type KFP dans la plateforme

A l’instar de tous les autres types de dossiers de questions disponibles dans THEIA, les KFP se créent dans le Catalogue de questions, de l’onglet « Epreuves d’évaluation » de l’espace Gestion.

En cliquant sur le dossier « KFP », une fenêtre s’ouvre et vous invite à définir le nom de votre dossier. Ceci fait, vous entrez dans le paramétrage du dossier.

Dans l’onglet « Résumé » et « Aperçu », vous pouvez obtenir différentes informations sur votre KFP : son état d’avancement, les contexte dans lesquels celui-ci est utilisé, ainsi qu’un aperçu en situation réelle de son rendu côté étudiant. L’onglet « Paramètres » vous permet quant à lui de définir l’état de visibilité de votre dossier (afin de le rendre disponible pour vos collègues, ou non), ainsi que de définir sa pondération générale.

C’est dans l’onglet « Contenu » que vous allez pouvoir ajouter des questions à votre dossier, ainsi qu’une introduction (par exemple, l’énoncé d’un cas clinique), indispensable au bon usage de ce format docimologique.

En cliquant sur « Ajouter des questions », vous avez la possibilité de choisir entre les trois formats de questions disponibles pour ce type de dossier : QRU, QRM et QROC. Vous pouvez ensuite les créer comme des questions classiques sur la plateforme. Vous pouvez également choisir d’importer des questions déjà existantes depuis votre catalogue de questions (par exemple issu d’un autre KFP)

Une fois vos questions ajoutées et paramétrées, votre dossier est prêt à être utilisé. Il peut maintenant être choisi comme contenu d’examen, basculé en banque locale ou servir de sujet d’un entraînement pré-défini .

Pour en savoir plus sur la création des questions dans THEIA, vous pouvez consulter le tutoriel suivant : « Les différents types de questions ».

Comment trouvez-vous ce tutoriel ? Votre avis est précieux, il nous permet de nous améliorer.